Le projet « Réhabilitation des retenues d’eau dans la région des Savanes au profit des groupements de femmes et de jeunes » a été réalisé au Togo, dans le cadre du programme Climate Change and Development – Adapting by REducing vulnerability (CC – DARE), initié conjointement par le PNUE et le PNUD pour les pays de l’Afrique subsaharienne et financé par le Ministère des Affaires Etrangères du Royaume du Danemark. L’objectif poursuivi par le Togo en adhérant audit programme, est de promouvoir son développement en réduisant sa vulnérabilité aux changements climatiques. Pour ce faire, le Togo a bénéficié de cette initiative, un appui financier de cent mille (100 000) dollars US, pour réhabiliter deux retenues d’eau dans la Région des Savanes, en vue de permettre aux femmes et aux jeunes des localités ciblées, de réduire la vulnérabilité de leurs activités agropastorales aux changements climatiques.

Dans le cadre de la mise en oeuvre du programme CC – DARE au Togo, les parties prenantes au processus de mise en oeuvre de la CCNUCC ont proposé des idées de projets répondant aux objectifs du programme CC – DARE et aux priorités nationales en matière d’adaptation aux CC. Cette première phase a débouché sur un portefeuille de projets qui a fait l’objet d’appréciation et de sélection lors d’un atelier national CC - DARE. Lors de cet atelier national les parties prenantes ont fait la priorisation des idées de projets éligibles au programme CC – DARE et conformes aux priorités nationales en matière d’adaptation. A l’issue de cet atelier, deux idées de projets dont celle relative à la Réhabilitation des retenues d’eau ont été retenues. Alors, une équipe pluridisciplinaire constituée des représentants des ministères en charge de l’eau, de l’agriculture et de l’environnement fut mise en place afin de préparer le document de projet.

Dans un premier temps, se basant sur un inventaire des retenues d’eau existantes sur toute l’étendue du territoire, l’équipe a identifié certains ouvrages à réhabiliter qu’elle a classés selon le degré de vulnérabilité des zones agroclimatiologiques du pays. C’est ainsi que la région des Savanes,la plus vulnérable, fut unanimement identifiée comme zone de projet. Le choix de la région des Savanes se justifie par le fait qu’elle jouit d’un climat tropical de type soudanien sec et que ses terres sont en cours de dégradation avancée. Les populations de la région sont exposées à un stress hydrique qui se trouve exacerbé par les changements climatiques. Cette situation affecte profondément les conditions de vies des populations déjà dramatiquement frappées par la pauvreté. La maîtrise de la ressource en eau apparaît donc pour la région des Savanes, comme un besoin urgent, en particulier pour les populations des localités de Timbou et de Damone.

Quant au choix des groupements de femmes et de jeunes, il se justifie par le fait qu’il s’agit des groupes sociaux les plus vulnérables aux CC. La dernière étape a consisté en l’élaboration du document de projet intitulé « Réhabilitation des retenues d’eau dans la région des Savanes au profit des groupements de femmes et de jeunes ».

Further information:


 
 

Status Report

CCDARE in Sub - Saharan Africa

Partners